Bilan à mi-parcours!

Le marathon approche à grandes foulées.
Dans 46 jours, nous y serons. Les 49999 inscrits, et moi !!
Je suis actuellement à mi-parcours de mon plan d’entraînement, l’heure pour moi de faire un premier bilan…

Petit Flashback
Mon 1er Marathon : c’était il y a 3 ans. J’ai pris le départ avec mon frère, déjà finisher de 2 marathons et qui je dois le dire, m’a été d’un grand soutien et m’a aidé à parcourir les 33 premiers kilomètres. Résultat : 4h30. Objectif atteint !
Pour y parvenir : un planning de 14 semaines à raison de 4 sorties par semaine.
Je m’entraînais à cette époque principalement toute seule, mon frère et moi habitant à l’opposé de Paris, il n’était pas évident de synchroniser nos entraînements.
Mais je m’y suis tenue. J’avais la chance (ou pas… tout dépend du point de vue) à ce moment là de ne pas travailler et donc de pouvoir consacrer mon temps libre à l’entraînement.

Quelques mètres avant de franchir la ligne d'arrivée de mon 1er Marathon...
Quelques mètres avant de franchir la ligne d’arrivée de mon 1er Marathon…

 
2014, année chaotique!
L’année dernière, je devais retenter l’aventure avec une amie, mais un souci au genou m’en a empêché et m’a contraint à tout arrêter avant même le Semi-Marathon du mois de Mars. Nous avions commencé l’entraînement ensemble, ce qui est beaucoup plus motivant notamment pour les fractionnés et les sorties longues. Nous pouvions nous soutenir, nous entraider quand l’une avait moins la motivation de sortir malgré les températures d’hiver ou la pluie. Hélas, il en a été autrement!
Mon année sportive 2014 restera mitigée, voire chaotique!

 

Mais depuis, tout va bien !
C’est important de le souligner…
En 2015, plus de souci de genou grâce à mes semelles ! Je suis bien décidée à franchir la ligne d’arrivée, en 4h15-4h20 si tout se passe bien le jour J !
Envolés également le stress de l’inconnu et les doutes concernant mon entraînement.
Je suis plus confiante et plus sereine. Mon planning a été consolidé.
Le kilométrage augmente doucement mais sûrement, les fractionnés se font davantage sur des distances longues (400m-800m-1000m et même 5000m à venir) et la durée des sorties longues du WE a dépassé les 2h.
Bref, rien d’étonnant à 7 semaines de l’échéance.
Cette année j’ai amélioré mon plan d’entraînement par rapport à celui de 2012, en travaillant davantage sur ces 2 points. Car pour pouvoir boucler un Marathon en un temps donné, il faut travailler sur son allure de course du jour J. Le fractionné long s’inscrit dans la logique d’un entraînement dit « au seuil », c’est-à-dire à des allures proches de l’allure visée en course. Les « intervalles » sont plus longues mais réalisées à des intensités plus faibles que pour les séances de fractionné court.
Pendant ces fractionnés, je cherche à développer ma capacité à maintenir un effort assez soutenu le plus longtemps possible. Cette zone d’effort se situe aux alentours de 85% de ma FCM (Fréquence Cardiaque Maximale).
Il y a 3 ans, je travaillais déjà en fractionné mais sur des distances plus courtes et des sorties longues qui ne dépassaient pas les 20km…

 

Quelques chiffres comparatifs !
En 2012, après 7 semaines d’entraînement : 260,1km.
• 4 sorties/semaine
• 4 sorties longues < à 18km
• 1 semaine plus light pour cause de grand froid

En 2015, après 7 semaines d’entraînement : 313,1km.
Soit 53 km courus en plus. Ce qui n’est pas négligeable.
• 3 à 4 sorties par semaine
• 6 sorties longues dont 5 ≥ à 18km
• aucune interruption d’entraînement pour cause de mauvais temps.

Comparatifs des Kms parcourus en 7 semaines en 2012 et 2015.
Comparatifs des Kms parcourus en 7 semaines en 2012 et 2015.

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi je suis plus sereine !
 

7 semaines pour faire la différence
Mais les dés ne sont pas jetés pour autant. Tout reste à faire ! Même si ces 7 premières semaines me réconfortent sur ma préparation pour le Marathon de Paris.
Prochain objectif dans moins de 15jours… Le Semi-Marathon. Malgré une inversion du parcours, enfin plutôt un retour au parcours initial, l’objectif est de s’approcher des 1h45. La fin sera moins évidente que les années précédentes avec la montée de Charenton, les faux plats de Gravelle et du dernier kilomètre avant la ligne d’arrivée. Mais on y croit !

Ensuite il restera 5 semaines avant l’objectif final.
Où les sorties longues du dimanche vont osciller entre 2h30 et 3h00…
Bref, encore beaucoup de kilomètres à parcourir.
Moi et mes baskets !

5 comments on “Bilan à mi-parcours!”

  1. Et ben bravo !! Moi je suis crevée rien qu’en lisant ton article 😉
    Tu oublies quand même de citer TOUS tes supporters de 2012 !!!
    On y croit, on y croit 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :