Selfie ou selfish?

Selfie « at work », selfie « by night », selfie entre copines et même selfie sportif! Depuis 2 ans la mode est aux selfies et les sportifs sont loin d’être à la traîne dans ce domaine. Mémoriser notre dernière sortie running, prouver qu’on suit le nouveau défi « boost your bikini body » et qu’on a perdu 12kgs, ou se pavaner en maillot de bain à la piscine, toutes les raisons sont bonnes pour prendre un selfie.
Mais au delà de l’effet de mode, pourquoi ce besoin de prouver aux autres (plutôt qu’à soi-même?) la réussite de nos exploits sportifs ? Décryptage!

selfie_groupe

 
Qu’est ce qu’un selfie ?
Le selfie (pour ceux qui seraient encore vierges de cette mode sociale) est une photo de soi prise… par soi-même avec un téléphone portable, ayant pour but d’être postée le plus souvent sur les réseaux sociaux (et d’obtenir ainsi le plus de like.) Car oui, de toute évidence, le selfie est pris dans un but narcissique. Poster une photo de sa tête, de sa tablette de chocolat, de ses fesses, ou de son corps svelte et ferme est bien une manière d’attendre en retour des « likes » et autres commentaires valorisants sur notre plastique. Et les réseaux sociaux jouent un grand rôle dans cette boulimie de selfies. Instagram, le réseau social permettant de capturer et partager des moments du quotidien est aujourd’hui – je trouve – le plus grand support social de la photo en mode « selfie ».

 
Instagram ou la plateforme du selfie (sportif)
Si vous êtes comme moi, utilisateur d’Instagram, vous verrez le nombre incalculable de selfies pris par jour. Du monde people, présidents, célébrités et même le pape, aux simples citoyens, cette mode a réellement gagné du terrain avec ce réseau social. Sur les différents comptes que je suis, et ils ne dépassent pas les 100, je vois au moins une fois par jour, le selfie d’une personne (sportive ou non). Et je ne suis pas sûre qu’aujourd’hui le sport se résume à ça. Parce que mettre en avant son corps « bien foutu», sa poitrine d’enfer ou ses abdos ultra bien dessinés est une manière de complexer les personnes qui vous suivent, de dévaloriser le corps de l’autre. Certes cela peut motiver de voir combien le sport affine une silhouette, la tonifie même, mais cela peut avoir l’effet inverse : se sentir dévalorisé(e), déprimé(e) voire même complexé(e). (Que celui ou celle qui ne n’a pas ressenti ça au moins une fois dans sa vie en regardant des selfies me fasse signe!)

selfie fitness

 
Le selfie pour soi ou pour les autres ?
Pour être honnête, je surfe également sur cette mode. Je réalise de temps en temps quelques selfies sur le compte du blog, même si je ne suis pas à l’aise avec cet usage. Et peut-être aussi parce que je ne fais pas un 36 et que je ne ressemble pas à Kayla Itsines (la « gourou » du fitness). Cette jeune australienne de 23 ans est bien l’exemple du sport poussé à l’extrême dans le but ultime : avoir un corps de déesse. Avec son compte et son programme « Bikini Body Guide » la seule chose qu’elle a réussi à (me) transmettre : l’hypersexualisation de son corps comme simple objet esthétique.
Pourquoi en arriver là ? Je comprends l’envie de vouloir être bien dans sa peau, de pouvoir porter ce que l’on veut, de ne pas avoir de petites poignées d’amour qui dépassent (je mentirai si je disais ne pas faire partie de ces jeunes femmes) mais je trouve cela dégradant et dommage d’en arriver là, de mettre en avant son corps pour se motiver et être liké(e). Et cela corrobore ma pensée : j’ai constaté que les photos postées de moi (et pas forcément des selfies), durant mes exploits sportifs (en train de courir ou de nager) sont plus likées que de jolies photos de paysage ou autres instants partagés. Coïncidence, voyeurisme, curiosité ou simple moyen de se motiver ? On a tous besoin de s’identifier, de trouver dans ces photos un objectif sportif, personnel qui nous permettra de se dépasser. Pourtant, le sport n’est-il pas déjà un moyen de se dépasser ?! Alors pourquoi devoir se comparer aux autres, aux physiques de personnes diamétralement opposées ? Je fais du sport pour moi parce que j’aime ça, j’ai couru 2 marathons car je m’étais fixée cet objectif sportif et personnel, je nage parce que j’adore être dans l’eau et je cours parce que cela me fait du bien, physiquement ET moralement! La vanité n’est pas une des valeurs que l’on m’a transmises au cours de mon parcours sportif. Mais aujourd’hui, faire du sport se résume un peu trop (à mon goût) à l’image que l’on doit renvoyer! Au final, Les seflies sont plus faits pour les autres que pour soi-même…

Ce qui est sûr c’est que cette manie de se prendre tout le temps en photo, nous fait oublier (parfois) pourquoi nous faisons du sport!
Continuez à courir parce que cela vous plait, parce que vous vous êtes fixés des objectifs et que vous souhaitez les atteindre. Continuez d’aller nager parce que c’est un sport complet et que vous souhaitez progresser, continuez à partager ces moments sur Instagram si cela vous motive, mais ne restez pas fixé sur les canons de beauté qui hantent nos smartphones!

Faire du sport pour être bien dans SON corps et dans SES baskets!

One comment on “Selfie ou selfish?”

Laisser un commentaire

This error message is only visible to WordPress admins

Error: No connected account.

Please go to the Instagram Feed settings page to connect an account.

%d blogueurs aiment cette page :